dimanche 31 octobre 2010

Musique berbere MARKUNDA AURES

MARKUNDA AURÈS

tamazight
Markunda, mu yusi isem nnes tanana n teqbilt lligh tellul, Taqbilt n Markunda, tlul gh tmurt n Dzayer, sul gh idraren n Lawras lligh sul ddren, fsun insayen n wawal d tiyyat tiqburin, utnin s izûran dranin gh wakal n ifessi d tekrura.
Ghin agh tezzri timezzî d tàuzzra nnes, tsu gis amarg, tagwem gh tghlaghalin n tiyyat d uraren imhâlen. Uraren nna bda yegan isura lli isenmalan tudert takuyast n midden gh tsega yan. Lligh tsat ar ttirir, ur tettu tinaniwin n tiyyat igezin imezgan nnes sul temzzîy, timghur idsen. Mkan af ttuzêlay tyafut nnes, ar en gis nttafa tuget n tmitar d tegzzayin n insayen lli mu bda gan idraren n Lawras agadir d ubaynu ur lkmen idâren negh ifasen.
Zun d igh tega ghas nettat, negh tman d trabbut n id bu imassen n uzawan, Markuna Aurès ar tirir, s wawal nnes amazigh, tayri n tmazirt, tin imarawen nnes, ar ttirir azwag d waggasen n ussan usin ayt dars gh ulawen.


  français
Je suis née dans les Aurès, au coeur du pays chaoui, un « monde en marge » mais « tout un monde » chargé de repères et de symboles. J'ai grandi dans ce monde de communication gestuelle (danse, comportements) de signes (les motifs du tapis sur lequel je jouais enfant, ceux du pot dans lequel j'allais chercher le lait ceux de la mante en laine de ma grand-mère et des bijoux de ma mère et même ceux tatoués sur son front) et de communication orale (poèmes, contes, chants).
Dans les Aurès, l'homme donne et reçoit le nom de sa terre natale. Markunda est le nom de ma tribu. Markunda est aussi celui du pays de la glace et du feu, de l'insoumission et de l'Histoire. J'appartiens aux Aït-Soltane, ces chaouis âpres à la tâche, courageux au combat mais aussi artistes et qui donnent des musiciens (gasba) et des chanteurs (castrats) renommés.
Chaouies (Berbères des Aurès), mon enfance et mon adolescence ont été marquées par les chants qui depuis des millénaires rythment la vie quotidienne. J'ai toujours été fascinée par le sens de la fête qu'ont les chaouis et la multitude de célébrations et de festivités (Les Zerdas) qui jalonnent notre année.
La musique aurèssienne remonte loin dans le temps car la tradition orale n'y a jamais été interrompue. Les chaouis très attachés à leur particularisme culturel depuis toujours ont su préserver jalousement leur musique. Bela Bartok, le célèbre compositeur hongrois s'est intéressé à cette musique restée enracinée dans la tradition.
Fidèle à la tradition de mes ancêtres, je suis héritière d'un genre musical resté longtemps « tabou » qu'il m'importe d'ouvrir à l'extérieur en respectant son authenticité. Ayant vécue dans l'intimité des Chaouis et partageant leurs secrets, il me semble tout naturel de communiquer par ce chant traditionnel rajeuni par mes propres compositions.
Markunda Aurès
Markunda Aurès, psychologue de formation, a fait ses études à Paris où elle est installée. Passionnée de chant et imprégnée de sa musique chaouie elle a engagé des recherches et a restauré, composé et écrit près d'une centaine de titres.

English
Markunda Aurès, a woman of contrasts, was born in the Aurès, the land of the Shawi people in Algeria. A world apart with its own myths and symbols.
Aurès, the most rugged part of Algeria with its highest mountains, has a rich culture and a proud history. The Shawis have fiercely defended their land and culture from invaders since the time of the Roman Empire.
In Aurès, one gives and receives the name of its native land. Markunda, the name of her tribe, means a person from the land of ice and fire. Markunda's people were historically brave fighters but also famous musicians and singers specially "castrato".
As a child, Markunda Aurès was fascinated by the women's songs which have accompanied traditional activities for centuries. And to maintain the bond with her early memories she began, fifteen years ago, to listen to hundreds of songs and tales, to gather them and to compose her own, following in the footsteps of her ancestors and their musical traditions.
Markunda Aurès is a Paris-based psychologist and a travelling troubadour. Her lyrics in Shawi tell the ordinary life ofher Markunda's people.


Enregistrer un commentaire