vendredi 12 novembre 2010

Langues Berbères

Algérie
Ghardaïa une ville berbère mozabite capitale de la région du Mzab en Algérie

Carte linguistique Touggourt, Ouargla, Mzab, etc.

le Nord partiellement

L'Algérie compte environ 35% de berbérophones.

* Le chaoui (tachawit) est parlé par environ 3.8 millions de personnes [1] à l'est du pays, surtout dans les Aurès — wilayas de Batna, Khenchela, Oum-El-Bouaghi, Tébessa, Souk Ahras, Sétif partie extrême sud et dans une partie des wilayas de Guelma, et Biskra.

* Le kabyle (tha kvayelith) avec 5.5 millions de locuteurs en Kabylie est la deuxième langue la plus parlée après le chleuh dans les wilayas — Béjaïa, Tizi-Ouzou, Bouira, etBoumerdès. et 7 millions dans le monde (en Europe, Canada, Australie, États-Unis).

* Le chenoui est présent dans la wilaya de Tipaza et le littoral de la wilaya de Chlef à l'ouest d'Alger (15 000 locuteurs) .
* Le mozabite, est parlé au Mzab, dans le sud : 800 000 locuteurs à Ghardaia

* Le touareg (c'est-à-dire les variantes tamasheq, tamahaq, tamajaq) est parlé dans le sud de l'Algérie, (parlé aussi dans le sud est de la Libye, au Mali, au Niger et au nord du Burkina Faso)le pays compte des effectifs touaregs plus modestes qui ne dépassent pas quelques dizaines de milliers de personnes. L'ensemble des populations touarègues avoisine donc le million d'individus.

* Le chelha est parlé à Beni Boussaid, un âarch berbère de 13 000 habitants situé au mont Asfour dans la wilaya de Tlemcen, et à Bousemghoune, et Assla des villages situés dans la région d'Elbayadh ainsi qu'à Beni Snous, une commune de la wilaya de Tlemcen, composée d'une douzaine de villages.

* Le tagargrent est parlé dans la région de Ouargla et de N'Goussa ainsi que Tougourt et sa région Righa.

* Le Zénètes parlait à Gourara wilaya d'Adrar.

L'enseignement du berbère a connu une forte demande chez les Kabyles francophiles. Dans les régions Chaouis et le Mzab, la demande pour l'enseignement du berbère a connu une baisse vu que la langue maternelle est apprise dès l'enfance.
Sources WIKIPEDIA.com
Enregistrer un commentaire